Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 17:06

«Une nuit pour s'aimer» de Mary Balogh

Je vais clairement me répéter mais, j'ai adoré :-)

 

J'ai bien retrouvé Gwendoline dans ce récit, un peu plus jeune mais déjà veuve, ainsi que Lauren, sa cousine, sa meilleure amie et celle qui était destinée à devenir sa belle-sœur et ça ne s'est pas fait… Pour cause, son frère, Neville, s'était déjà marié avec un elfe, un papillon, une jeune personne qui voyait le beau là où l'horreur était présente, qui respirait la joie de vivre même en temps de guerre et qui n'était pas noble, juste fille aimée d'un sergent et de sa femme.

 

Une fois de plus, l'auteure m'a bluffée, ses personnages sont étoffés, ils ont du caractère et vivent une vraie vie, pas celle des contes de fées. La guerre meurtri les gens, pas seulement les hommes mais aussi les femmes ; il y a celles qui restent loin au foyer, celles qui accompagnent leurs époux et enfin, celles qui grandissent au milieu de la guerre, dans un monde d'hommes et qui arrivent à se construire en mûrissant plus vite tout en restant naïve et surtout spontanée. Et ces différentes femmes, quand elles se rencontrent, doivent faire preuve de beaucoup d'humilité pour surmonter le fossé qui les sépare et cela, l'auteure le décrit très bien au travers de cette histoire d'amour plutôt contrariée dans un monde où tout est si bien régulé.

 

« Entre les pages d'un livre de contes de fées, Cendrillon peut vivre heureuse et avoir beaucoup d'enfants avec son prince charmant ; dans la vraie vie, les choses ne se passent pas ainsi. »

 

« Mais voilà que l'on causait livres. Les messieurs préféraient les traités philosophiques et politiques tandis que certaines dames défendaient le roman en tant que forme artistique légitime. »

 

« Aucune dame de ma connaissance ne se réveille assez tôt pour savoir que le soleil fait une chose aussi extraordinaire que se lever le matin. »

 

« Aimer un enfant que l'on a engendré est une chose. Mais aimer et chérir l'enfant d'un autre en est une toute autre. »

 

J'ai juste envie de voir comment Lauren, la fiancée abandonnée au pied de l'autel, va rebondir alors qu'elle est Dame jusqu'au bout des ongles ;-) C'est parti :-)

Partager cet article
Repost0

commentaires